BIOGRAPHIE

Des galaxies séparent le violoniste Mathieu Névéol des clichés en vogue dans le microcosme de la musique classique. Anticipant l'obsolescence programmée des archétypes, il façonne, en artisan, sa carrière avec amour, patience et un intense appétit.

 

Concertiste-luthier, la main de Mathieu cisèle l'objet de ses voyages musicaux. Dès l'âge de cinq ans, c'est le choc absolu pour la musique roumaine, les Balkans, l'improvisation. S'étonnant du handicap esthétique moderne qu'induit une trop grande spécialisation, il restaure l'étymologie historique du mot « artiste », « artisan-artiste exerçant toute profession d'art », comme le préconisait un édit du XVIIIe siècle.

 

Les premiers émois du jeune « soliste-voyageur » (musiques tziganes, tango, musique irlandaise) éveillent sa sensibilité hors du commun, conférant à son jeu une intensité rarement atteinte.

 

Son cursus académique suit la trace des grands aînés : au Conservatoire de Bordeaux (C.N.R.), il obtient le Premier Prix, ainsi qu'au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon (C.N.S.M.D.), dans la classe de Roland Daugareil. Période d'études et d'engouement pour les musiques du monde, les traditions orales, il fait aussi ses premiers pas de luthier avec son grand-père.

 

C'est à partir de 2000 que Mathieu goûte à l'excellence américaine, et part étudier dans la classe du grand pédagogue Mauricio Fuks, à l'Indiana University of Bloomington. Les rencontres, pivots d'une vie, conduisent le jeune français dans la classe de lutherie de Tom Sparks et Dereck Coons.

 

Artiste accompli désormais, muni de son « Performer Diploma », il retraverse l'Atlantique en 2006, prêt à étancher la soif de jouer, de créer avec son superbe instrument. Il compose, puisant son inspiration dans les musiques baroques mais aussi folkloriques, enseigne, devient violon solo de nombreuses formations et musicien invité des grands orchestres français (Orchestre de Paris, Orchestre National de France, Orchestre National d’Île-de-France...).

 

Sous le label Hortus, distribué par Codaex, il sort en 2009, un album de compositions, puis en 2010, un album de transcriptions et d’œuvres de Ravel, Bartok et Paganini. Depuis 2014, trois albums ont été distribués par DOM-FORLANE. Le prochain album, intitulé « Alla zingarese » sortira en 2022.

En 2019, il intègre l'Orchestre Symphonique Saint-Etienne-Loire en tant que super-soliste.

Membre fondateur de NOMAD lib’ (Névéol Original Music, Arts & Design) depuis 2001, Mathieu, avec le concours de musiciens prestigieux et passionnés, continue d’approfondir  la diversité des répertoires qui lui sont chers.

 

Pluriel, profond et passionné, Mathieu insuffle un irrésistible élan vital aux projets qu'il investit en tant que concertiste, enseignant, compositeur ou luthier.

 

©Alain Koenig

mathieu_neveol62.jpg

© B.Desprez